Hostelco

Grandes Cuisines - 120 - Juillet/Août/Septembre 2016

Serafec © F.Nairat

Serafec

Proximité et savoir-faire, de père en filles


Une des rares femmes à la tête d’un installateur de cuisines professionnelles, Émilie Niel a occupé tous les postes chez Serafec avant de prendre la suite de son père. Son credo : mettre l’humain au cœur de l’entreprise, afin de valoriser l’expertise et le savoir-faire des équipes.

Fondée en 1972 par 4 associés, Serafec (Société d’étude et réalisation d’application froid et cuisine) devient peu à peu l’un des principaux installateurs de cuisine dans le département du Var. En 2005, la société est reprise par Jean-Claude Niel, gérant depuis 10 ans d’un autre installateur, LCI (Littoral Cuisine Industrielle), situé dans les Alpes-Maritimes. « À l’époque, je terminais mes études de commerce et mon père m’a proposé de rentrer dans la société », raconte Émilie Niel, actuelle directrice de Serafec. Venue « pour voir », elle apprend le métier au fur et à mesure, formée par ses collaborateurs, et prend des responsabilités. « J’ai commencé au magasin, puis à la vente, au SAV, etc. »
En 2013, Jean-Claude Niel part 6 mois à l’étranger et confie à ses filles, Émilie et Virginie, la gestion respective de Serafec et de LCI. « C’était un challenge de manager les entreprises sans lui, mais au final tout s’est bien passé. Depuis ce voyage, nous avons eu complètement les rênes au quotidien, jusqu’à ce que nous rachetions les sociétés début 2016. » Un rachat qui s’effectue non pas par devoir, mais par choix.

Vers plus de restauration commerciale
Chacune des sœurs ayant des profils complémentaires, elles font jouer les synergies même si chaque entité est indépendante et opère sur sa propre zone géographique. Car si LCI couvre les Alpes-Maritimes et Monaco, Serafec a franchi les frontières du Var pour se développer également sur le département voisin des Bouches-du-Rhône, en particulier sur les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration commerciale. Aujourd’hui, cette dernière représente d’ailleurs 40 % de l’activité de Serafec, les 60 % restants se répartissant entre restaurations collectives privées et publiques. « C’est un ratio qui sera amené à évoluer compte tenu de l’état des marchés publics et du manque de visibilité. »
La société propose à ses clients un accompagnement de A à Z, des études « jusqu’à la maintenance, qui est pourtant une activité complexe, le point de départ étant toujours un client mécontent ! » Pour garantir un service de proximité, l’intervention est limitée à un périmètre situé à moins de 2 heures de route, un gage de satisfaction pour la clientèle comme pour le personnel.

Une équipe formée et impliquée
Entourée d’une équipe expérimentée de 24 personnes (10 ans d’ancienneté en moyenne), Émilie Niel tient en effet à entretenir une bonne ambiance de travail en étant notamment à l’écoute des besoins de chacun. Les techniciens partent en formation au minimum deux fois par an. « Ils ont envie d’apprendre, d’évoluer, et cela leur apporte une bouffée d’air dans leur activité quotidienne. »
À travers le Centre des Jeunes Dirigeants du Var, dont elle est membre depuis 8 ans, Émilie Niel consolide elle aussi son parcours en suivant le programme Copernic, dédié au management. Elle siège par ailleurs au conseil d’administration du syndicat UNICPRO, qui est à l’origine du développement de la certification Qualipro Cuisine. « Serafec a été l’un des premiers installateurs à la décrocher. »
« Un autre de nos atouts est notre adhésion au GIF : 80 entreprises qui mettent en commun leur force d’achat, développent des outils… », commente Émilie Niel, qui participe activement aux réflexions du groupement, en particulier sur le numérique au sein de la commission web.

Belles perspectives
Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 4,9 millions d’euros en 2015, Serafec vise les 5 millions d’euros. « 2016 est une très belle année, avec notamment deux lycées cet été pour 600 000 et 650 000 euros et, en octobre, la cuisine du centre pénitentiaire de Draguignan. Et nous travaillons déjà pour 2017 et même 2018. » Pour accompagner son développement, Serafec prévoit d’agrandir ses locaux avec un entrepôt de stockage de 200 m2. Dans le même temps, les espaces de travail seront réaménagés et les bureaux du SAV doublés. Enfin, dans le showroom de 300 m2, l’offre des rayons pâtisserie et cuisine sera renforcée.

Références

• AC Hotel Marseille Vélodrome - Marseille
• Villa Delisle Hôtel & Spa - La Réunion
• Casino Joa - La Seyne-sur-Mer
• Restaurant La Goguette - Le Castellet
• École La Peyroua - Le Muy
• Collège Joliot Curie - Carqueiranne
• Collège Henri Matisse - Saint-Maximim
• Lycée du Golf - Saint-Tropez
• Lycée Rouvière - Toulon
• Lycée Anne-Sophie Pic - Toulon
• Centre aéré - Six-Fours
• Maison d’accueil spécialisée La Goélette - Cuers
• Cuisine centrale Elior - Fréjus
• Hôpital Ambroise Paré - Marseille
• Restaurant d’entreprise BNP Paribas - Marseille
• Restaurant d’entreprise Technopôle de la mer - Ollioules

Florence Nairat


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel