Grandes Cuisines - 120 - Juillet/Août/Septembre 2016

Christian Latreille Ingénierie Cuisine (CLIC)

Christian Latreille Ingénierie Cuisine (CLIC)

S’adapter au marché et mettre en œuvre le process BIM


Installé à Dole, le bureau d’études Christian Latreille Ingénierie Cuisine (CLIC) a acquis une notoriété depuis vingt ans, grâce à des dossiers bien gérés dans le secteur scolaire. Après deux années d’activité plutôt calmes, il entend rebondir sur de nouveaux marchés et va faire aboutir ses premiers dossiers BIM en fin d’année 2016.

Fort de son expérience chez ADEMO, installateur de cuisines professionnelles et au sein du bureau d’études BEGC à Nantes, Christian Latreille décide de créer sa société en janvier 1994 : il s’agit de BEGC Centre-Est, installée à Pesmes (70). Initialement filiale de BEGC, la structure devient autonome, en 1997, sous le nom de CLIC. Pendant près de sept ans, Christian Latreille œuvre en solo, avant tout sur des dossiers de restructurations de cuisines et demi-pensions, pour des collèges et lycées en Bourgogne et Franche-Comté. Ce BE se fait connaître en menant à bien un dossier important : la réalisation de cuisines pédagogiques et d’une demi-pension au lycée hôtelier Condé à Besançon. En 2002, pour accompagner le développement de l’activité, Christian Latreille embauche une secrétaire administrative, Isabelle Galice, et en 2005, un chargé de projet, Olivier Demandre.
À partir de 2008, le BE pénètre la restauration d’entreprise, mais les dossiers inhérents à des créations ou restructurations de cuisines scolaires demeurent majoritaires.

40 à 50 dossiers par an
En septembre 2014, CLIC acquiert des locaux de 150 m² à Dole (ex-cuisine et restaurant de la résidence du Parc de Scey). Chaque année, ce BE répond à près de 200 consultations, pour traiter au final 40 à 50 dossiers. « Nos missions sont pour l’essentiel des missions de base loi MOP, avec études d’EXE. Nos compétences d’intervention vont de l’avant-projet sommaire jusqu’à la réception du chantier, après avoir été retenus suite aux appels de candidature ou en tant que lauréat de concours. Les études de faisabilité et programmations restent minoritaires », précise Christian Latreille, président de la SAS CLIC et responsable d’études.
Dès 2014, il relève le défi d’intégrer le process BIM dans les études et suit avec son chargé de projets, une formation en février-mars 2015 à Besançon, puis participe en juin au rendez-vous du FCSI à Lyon (atelier BIM).

D’importants dossiers en cours
« Nos premiers dossiers BIM verront le jour fin 2016. Il s’agira de demi-pensions de collèges et lycées servant 400 à 800 repas/jour. Puis, la montée en puissance se fera avec des dossiers de plus grande envergure. Il ne faut surtout pas brûler les étapes, pour bien mettre en place le process BIM ! » Aujourd’hui, CLIC doit s’adapter au contexte du marché de la grande cuisine « toujours tendu, avec des dotations en baisse au niveau des collectivités territoriales et des prix tirés vers le bas ». Les perspectives de développement passent par la restauration d’entreprise, le secteur de la santé (Ehpad) et les cuisines centrales, jusqu’à 5 000 repas/jour. « Après deux ans d’activité plutôt calmes, de gros dossiers en cours vont nous redonner une bouffée d’oxygène », assure Christian Latreille, confiant en l’avenir : « En vingt ans, CLIC a tissé des relations de confiance, entre autres, avec les maîtres d’ouvrages et architectes, et toujours privilégié une présence sur le terrain, autant d’atouts pour continuer à aller de l’avant. »

En chiffres

SAS CLIC au capital de 16 000 euros
Effectif : 3 salariés
Investissement locaux : 200 000 euros (acquisition + travaux)
Investissement 2015 pour le poste BIM : 25 000 euros
Zone d’intervention : Région Bourgogne-Franche-Comté (65 %), reste : Paris, Lyon, région PACA, Genève
CA 2015 (HT) : 256 000 euros. Objectif : 300 000 euros, soit le CA moyen de ces 7 dernières années
Répartition : 70 % avec le secteur scolaire, 30 % avec la restauration d’entreprise et la santé 
Membre du FCSI depuis 2004

Parmi les références

• Restaurant du CERN/ Site Meyrin à Genève. Restructuration. 800 repas/jour.
• Lycée hôtelier Condé à Besançon. 4 cuisines pédagogiques + demi-pension de 350 repas/jour.
• Restaurant inter-administratif de Lyon. Restructuration. 1 300 repas/jour.
• Restaurant d’entreprise Techn’Hom à Belfort. Restructuration. 1 000 repas/jour.
• Restaurant Hermès à Héricourt. Création. 150 repas/jour.
• Lycée Pergaud à Besançon. Restructuration. 2 000 repas/jour sur site + 900 exportés en liaison chaude.
• Collège Jules Ferry à Génelard. Restructuration. 250 repas/jour.
• Cuisine centrale de l’Esat (1 000 repas/jour) + Ehpad (300 repas/jour) à Dijon/ ZAC Valmy.
• Collège Gustave Eiffel à Fraisans. Restructuration. 400 repas/jour.
• NCF (Nouveau Centre de Formation) à Carcassonne. Cuisines pédagogiques. Dossier en cours.
• Lycée Léon Blum. Le Creusot. Nouvelle demi-pension. 1 250 repas/jour (900 repas le midi sur site, 150 repas exportés en liaison froide, 100 repas le soir). Dossier en cours.
• Caserne Marey Monge à Auxonne. Restructuration du restaurant. 500 à 600 repas/jour. Dossier en cours.

Christel Reynaud


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel