Grandes Cuisines - 121 - Octobre/Novembre/Décembre 2016

Capic © Capic

Capic

Une succes story française et familiale


Du nouveau chez Capic ! Un an après avoir soufflé ses 60 bougies, la société quimpéroise de matériel de cuisines professionnelles inaugure ses nouveaux locaux dont une usine à la pointe de la technologie. Une occasion toute trouvée pour Sophie Caillarec, PDG et petite-fille du fondateur de la société, de revenir sur l’histoire de Capic, ses valeurs et ses ambitions.

« Tout a commencé avec mon grand-père François », introduit d’emblée Sophie Caillarec, 38 ans, PDG de CAPIC et des établissements Caillarec. « Il a eu l’idée de créer les établissements Caillarec pour distribuer localement du matériel destiné, dans un premier temps, aux charcutier-traiteurs et salaison. »  C’est alors que son grand-père constate le « peu de marque existante ». Pour y remédier, il fonde à Quimper en 1955, Capic qui signifie Construction d’Appareils Professionnels et Industriels de Cuisson. « Il a débuté en fabriquant ses équipements dans son garage, puis dans un hangar qu’il agrandira à 3 reprises. » En 1965, il délocalise sa production, toujours à Quimper, et crée une première usine dans la zone de l’hippodrome. En 1977, il rachète l’affaire CMC Dufour et son usine de Kervilou à Ergué-Armel. Dès lors, Capic va produire sur le site de l’hippodrome le matériel destiné à la restauration commerciale et collective et sur le site de Kervilou celui pour les industriels de l’agroalimentaire. Puis, son fils reprend le flambeau avec en tête un seul et même objectif : pérenniser l’entreprise paternelle et la développer. « Il a réussi à faire de Capic l’une des société leaders sur le marché français que ce soit en grande cuisine ou en matériel pour l’agroalimentaire », rappelle Sophie Caillarec.  

Poursuivre le développement
La nouvelle usine, père et fille en discutent dès 2007. « Nous étions conscients qu’il nous fallait de nouveaux équipements pour être plus performants. » Cette dernière verra le jour en août 2016. « Nous avons beaucoup travaillé en amont », indique Damien Bertignon, directeur général de Capic. Il supervise ainsi pendant 1 an chaque semaine des groupes de travail avec les responsables des postes, afin de déterminer ensemble l’organisation de la future usine. En parallèle, il confie la conception des nouveaux locaux à l’architecte Gaël Filleux et au cabinet de maîtrise d’œuvre nantais SNC Lavalin. Le 29 septembre 2016, un an seulement après la signature du permis de construire, Sophie Caillarec et Damien Bertignon inauguraient leurs nouveaux locaux. « Nos équipes sont présentes sur le site depuis la fin du mois d’août. » En effet, le déménagement s’est déroulé sur un mois et demi, de fin juin à début août. « J’avais très peur de la rupture de production », confie Damien Bertignon qui a anticipé le déménagement, opéré par Demeco, Altead et Trumpf, plusieurs mois en avance. Si les deux anciennes usines possédaient une surface cumulée de 11 500 m², la nouvelle usine Capic installée rue Haroun Tazieff à Quimper est de 14 000 m² soit l’équivalent de deux terrains de footbal ! « Nous avons en plus 2 000m² de bureaux et de locaux sociaux, le tout sur un terrain de 51 000 m² », précise Damien Bertignon.

Priorité sur les conditions de travail
Forts d’un investissement de 11 millions d’euros, les nouveaux locaux disposent, entre autres nouveautés, d'un show room et d’un laboratoire commercial où techniciens, commerciaux et clients pourront découvrir et tester les dernières nouveautés Capic, à savoir en ce moment : la marmite sauteuse Capitop, la friteuse Smart 130 et la sauteuse Plasma 50 dm² électrique [ndlr : des nouveautés à retrouver sur le salon Equiphotel] L’usine n’est pas en reste avec l’installation de moyens de levage modernes dont 35 ponts roulants et monorails. « Nous avons voulu sensiblement améliorer les conditions de travail des équipes », insiste Sophie Caillarec. Pour les aider dans cette tâche, ils ont fait appel à la Carsat de Bretagne. « Nous avons installé des quais niveleurs pour aider à la décharge des camions. À l’intérieur, nous avons mis en place tout un système d’aspiration pour ôter la fumée et la poussière. Nous avons également mis l’accent sur l’isolation acoustique pour diminuer le bruit. Tous nos plafonds  sont traités acoustiquement ainsi que tous les murs de plus de 2 mètres. » Un effort tout particulier a été porté sur la luminosité avec de nombreux lanterneaux sur le toit pour apporter un maximum de lumière naturelle. De plus, chaque poste opérateur dispose d’une superficie de 4 m². Respectant les exigences de la réglementation thermique RT 2012, les locaux ont été spécialement pensés pour réduire l’empreinte de leur activité sur l’environnement. « Nous avons des lampes à basse tension, l’eau chaude de nos sanitaires est produite par des panneaux solaires et toutes les eaux de ruissellement sont collectées. Enfin, 100 % de nos déchets sont recyclés », précise Damien Bertignon.  

L’innovation pour ADN
Avec cette nouvelle usine, Capic souhaite produire plus de matériels en stock pour diminuer le temps de délais. Pour cela, l’usine Capic dispose, entre autres, de 45 postes de montage et d'un magasin qui possède 4 000 références de composants à destination de la production mais également du SAV. Ce dernier garantit quant à lui la livraison de la pièce à J+1 si la commande est effectuée avant midi. « Nous produisons 8 000 appareils tout confondus par an. Dans les faits, avec cette nouvelle usine, nous pourrions augmenter la production de 10 à 15 %. » Distribué à travers des réseaux de revendeurs installateurs, Capic est aujourd’hui présent sur les trois secteurs d‘activité de la cuisine professionnelle : commerciale, centrale et collective et agroalimentaire. « Nous innovons et développons de nouveaux produits chaque année, nous sommes à la pointe de la technologie. L’innovation et la fabrication d‘appareil sur mesure sont notre ADN  », insiste Sophie Caillarec. Dernier contrat d’envergure en date ? Singapour Airlines à Singapour ! « Quand vous achetez Capic, vous achetez un bien de qualité, synonyme de robustesse et de fiabilité. De plus, vous faites un achat responsable car vous pérennisez l’emploi et la fabrication en France », indique non sans fierté la PDG qui compte bien poursuivre la politique d’innovation et de développement de la société familiale.

Alexianne Lamy


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel